lundi 27 mai 2013

Mes berouettes

  Publié aux Impromptus Littéraires
 
 
 
 
 


Vindieu, je me souviens encore de ma toute première berouette, celle que j'avais trouvée dans une pochette-surprise. Chez nous on dit berouette ou alors on dit Choillot. La berouette c'est pour les beuznots - les balots si vous préférez - les ceusses qu'ont juste deux bras et pas de vélo.
La Choillot c'est pour les nantis, les frimeurs ou les familles nombreuses... mais j'en causerai quand ça sera le moment.
 
Les pochettes-surprises du Familistère de la rue d'Alger étaient de véritables surprises. Pas de papier bleu pour les mecs ni de papier rose pour les pissouses, juste un papier kaft marron avec un trésor planqué au milieu de petites billes sucrées qui vous font à retardement plein de vilains trous dans les dents.
Mon trésor était en plastoc marron et mou avec une petite roue toute molle et des ridelles qui se barraient tout le temps mais c'était ma première berouette et j'y tenais comme on tient à ses premiers n'importe quoi...
Vindieu, on en a fait du chemin tous les deux sous la table de la cuisine, à ramasser les miettes et les chnis.
On en a bravé des tsunami en nadouillant dans la gouyasse des caniveaux après l'orage.
J'en a fait des kilomètres de rails dans la lâtrée de purée en évitant le puits de sauce, les grumeaux et la frottée de mon père.
Et puis ma berouette a fini dans la gueule du gros câgne de la ferme des Simonot, un bouledogue que j'avais passablement excité et qui m'avait coursé dans les rangs de vigne jusqu'à ce que je lui abandonne mon cher trésor.
 
Et puis j'ai grandi et j'en ai eu une grosse... une vraie, délaissée par l'oncle Hubert le jour où il est revenu de Dijon avec une Choillot toute neuve. Ce jour là, Vindieu toute la rue a eu droit à un cours magistral sur l'invention de Jean et André Choillot, ces deux bricoleurs de génie qui avec une caisse, deux roues et un attelage de vélo allaient révolutionner le monde de la carriole et du même coup faire de moi le plus heureux des berouetteurs!
 
Je dis berouetteur et je doute qu'il y ait eu des berouetteuses tant cette délicate conduite est une affaire d'hommes!
Si les frères Choillot sont à la carriole ce que le baron Bich est au stylo à bille et le préfet Poubelle au vide-ordures, je fus pendant des années le roi de la berouette de mon village.
Ne croyez pas qu'on devient roi de la berouette comme ça, un beau matin.
Quand vous aurez pris conscience du poids de l'engin et de son chargement solide ou liquide, du frottement de la liaison pivot de la roue, de l'assiette de la berouette dans une montée ou pire en descente et du couple de renversement dans les virages, Vindieu... vous pourrez la ramener!
 
En tant que roi de la berouette j'y ai plus souvent charrié des filles que des fagots de sarments de vigne ou des gravats mais c'est ainsi, c'est le sort réservé à tous ceux qui possèdent une grosse berouette, les jambes de Johnny Weissmuller dans 'Tarzan et la femme léopard' et un sourire effronté.
Bien sûr j'y charriais aussi les potes mais c'est pas pareil.
Vindieu, verser une gamine jambes nues dans un buisson d'églantiers plein de gratte-cul pour l'aider ensuite à retirer les pignolots accrochés dans des endroits improbables... y a pas plus instructif!
 
C'est comme ça qu'a force de verser ma berouette et de tartouiller à droite à gauche je me suis retrouvé marié à la Henriette, une ventre-jaune comme on dit ici en parlant des Bressois bourguignons.
Elle savait ce qu'elle voulait - en dehors d'être championne des Gaudrioles et de la poularde demi-deuil - et elle m'a eu, tout Johnny que j'étais avec ma grosse berouette et mes gros muscles.
 
En cadeau de mariage j'ai hérité de la Choillot de nononque Hubert, et c'est pas de trop aujourd'hui pour balader nos quatre chtiots.
Aujd'heu ma chère berouette a été transformée en porte-jardinière... elle ne sert à personne sauf à Henriette et sa collection biannuelle de pétunias et chrysanthèmes mais Vindieu je tuerai le premier berlodiau qui osera la foutre au bourrier.  
 
 
Beuznot ou Beurdodo: idiot, faible d'esprit
Chni: poussière, saleté
Nadouiller: jouer avec de l'eau, éclabousser
Lâtrée: grosse quantité de bouillie, de liquide
Gouyasse: eau boueuse
Pignolots: petites graines de plantes qui s'accrochent aux vêtements
Gaudriole: sablé à la farine de maïs
Nononque: tonton (qu'il s'appelle Hubert ou autrement)
Aujd'heu: Aujourd'hui
Berlodiau: bon à rien
Bourrier: déchetterie
 
 
 
 
 
 
 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire